Se débarasser de la jalousie pour sauver mon couple

Comment se débarrasser de la jalousie pour sauver mon couple ?

Vous arrive-t-il de vous sentir envahi par la jalousie ? De vous sentir empoisonné par cette émotion au point de ne penser plus qu’à la perte éventuelle de votre partenaire ? De surveiller en permanence votre conjoint ? De sentir que votre couple vous échappe et de vivre dans une dépendance affective à l’égard de votre conjoint ?

D’où vient la jalousie ?
La jalousie ne fait pas partie des six émotions fondamentales, mais pourtant c’est une émotion largement expérimentée par un large nombre d’individus dans des contextes variés. La jalousie nait d’une combinaison d’émotions telles que la colère, la peur et la tristesse. C’est donc un véritable bouquet d’émotions qui peut se montrer parfois violent, insurmontable et même devenir dans la durée, si on n’y prend pas garde, pathologique. La jalousie s’enracine souvent dans une insatisfaction de ce que l’on vit, mêlé à un sentiment d’injustice.
Cette émotion est souvent le résultat de l’estime que l’on se porte et la confiance que l’on se fait. Un des terrains privilégiés de la jalousie est le couple. Celui qui vit en paix avec lui-même, qui s’apprécie à sa juste valeur en acceptant ses zones d’ombre, qui est capable de s’aimer lui-même sera moins enclin à ressentir cette émotion et sera moins sensible au risque de perdre l’amour de l’autre.
La jalousie, n’est pas un bouclier contre la douleur à venir. C’est la manifestation d’une souffrance actuelle.

Comment la jalousie se manifeste ?
Comme la colère, la jalousie est un symptôme, mais ce n’est pas une cause. Cette émotion est très douloureuse pour celui qui la ressent avant tout. La personne jalouse va sans cesse vivre dans la peur, dans l’angoisse de la perte, la suspicion. Elle va être capable d’échafauder des scénarios qui parfois sont très éloignés de la réalité. La personne va très souvent être déconnectée des faits réels et en proie à beaucoup d’interprétations, de lectures de pensées d’autrui qui lui font du mal. La jalousie se manifeste par la peur de la solitude, peur d’être abandonné(e), peur de perdre l’autre et le confort de la relation, peur de se voir préférer un(e) rival(e) jugé(e) supérieur(e).
La personne jalouse se positionne souvent en victime, ce qui lui permet de se justifier vis-à-vis d’elle-même et des autres de ses comportements.

La jalousie dans le couple, un terrain d’expression en or !
La jalousie est très souvent exprimée au sein du couple. En effet, comme évoqué plus haut cette émotion est la résultante d’un manque de confiance en soi et d’un déficit d’amour de soi. Qui de mieux placé donc pour venir combler ce déficit que le conjoint avec qui nous vivons ? L’amour de l’autre, sa présence à nos côtés, son soutien sont alors autant de choses qui nous aident à nous rassurer, à panser nos plaies et soigner nos blessures. Il est alors impensable pour nous de perdre tout cela et notre attachement à l’autre est dans ce cas malsain car exclusif. L’idée même que notre moitié puisse nous quitter et nous laisser face à nous-même est pleinement insupportable. Notre bonheur dépend de l’autre. On reconnait une absence complète d’autonomie émotionnelle et physique.
Mais malheureusement, la jalousie au sein du couple, vient considérablement altérer notre relation à l’autre. Elle pervertit les rapports humain et détruit au fur et à mesure le couple. Contrôle de l’agenda, lecture des textos sur le téléphone, vérification des poches de vêtement, recherche de cheveux égarés, etc. Autant de comportements qui empoisonnent la relation et le rapport à l’autre.
La jalousie n’est pas une solution, car même si les faits de suspicion sont réels, rien de tel pour éloigner encore plus l’être aimé que de se comporter ainsi.

Quels remèdes pour se détacher de la jalousie ? Et si vous tentiez ça ou ça, comment vous sentiriez vous ?

– Avant toute chose, s’il fallait prendre conscience de cette émotion, l’accepter comme telle ? Cela ne sert à rien de vouloir l’occulter. Car se reconnaitre comme jaloux(se) est le premier pas à faire pour arriver à s’en débarrasser.

– Et si c’était important d’effectuer une introspection et un travail sur soi pour faire émerger les doutes que provoque l’insécurité intérieure, la frustration qui nourrit l’agressivité, les souffrances de l’enfant mal aimé en vous faisant accompagner par une personne dont c’est le métier ? Explorer vos peurs : la peur d’être seul, la peur d’échouer, la peur de ne pas y arriver seul, la peur de se voir abandonner, la peur de ne pas être aimé, etc. Mais ne rendez pas l’autre responsable de faire naitre ces peurs en vous. Vous les incarnez, les nourrissez et elles vous appartiennent. D’où la nécessité de regarder tout cela de plus près. Il faut rechercher la sécurité ailleurs (dans le travail, dans nos relations amicales, dans nos activités sportives, artistiques ou sociales). Et si vous arrêtiez de vous victimiser en reprenant la pleine responsabilité de ce que vous ressentiez ?

– Et s’il était primordial de redéfinir ce que c’est que l’amour d’un couple ? Réaliser pleinement que la jalousie n’est pas une preuve d’amour. L’amour s’épanouit dans la confiance et non dans le contrôle. Et si vous arrêtiez de confondre le manque et le besoin ? Nous pouvons ressentir un manque quand la personne aimée n’est pas à nos côtés, mais nous ne devons aucunement ressentir le besoin de l’autre pour vivre ou pour être bien. Nous existons par nous-même et nous sommes responsable de notre bonheur et de notre malheur. De plus, nous ne possédons pas l’autre. Cela réduirait ainsi l’autre à une chose. Chaque être doit se sentir libre dans son couple, tout en respectant les engagements pris l’un vis-à-vis de l’autre au début de la relation.
L’amour, c’est aussi accepter l’autre avec son passé, ses histoires, ses vécus. C’est ce même passé qui a fait de lui ce qu’il est aujourd’hui. Le passé n’est donc pas dangereux. Arrêter de resasser le passé en se projetant dans le futur pour vivre bien au présent.

– Et si c’était nécessaire de prendre du temps pour soi ? Il est essentiel de faire des choses l’un sans l’autre dans un couple. Ainsi toutes les choses que l’on s’autorise à faire seul(e), nous facilitent à l’accorder plus facilement à l’autre (avoir une activité sportive avec des amis, sorties avec des collègues, faire une activité ou prendre un moment seul, etc.). Laisser à l’autre une certaine liberté. Plus un être est laissé libre, moins il ressent le besoin de conquérir cette liberté ailleurs. Il en est de même pour vous-même : ne vous emprisonnez pas dans votre relation à l’autre.

– Et si vous refusiez de rentrer dans une spirale infernale, qui vous amène à être jaloux(se) de plus en plus, jour après jour, au point de vous laisser transformer par cette émotion et ne plus être vous-même. Pour y remédier, parler à l’autre de nos émotions, nos ressentis, exprimer nos besoins de manière non violente et régulière peut amener une meilleure communication et compréhension mutuelle. Ne pas hésiter à poser des questions régulièrement à l’autre, plutôt que de se laisser envahir dans des suspicions.

– Et si vous arrêtiez de vous comparer aux autres ? Ne pas se mettre sans cesse en comparaison avec les autres et chercher ce qu’ils ont de mieux que vous. Aimez-vous tel que vous êtes. Une mauvaise estime de soi-même entretient vivement l’émotion de la jalousie.

– Et si vous arrêtiez de tout interpréter ? En faisant sans cesse des projections et des interprétations, vous vous faites du mal. Cela nourrit des fantasmes qui augmentent la jalousie. Recentrez-vous sur les faits réels qui sont souvent bien plus sains et simples. Et si vos projections et suspicions reflétaient vos désirs enfouis ? Freud appelait ça « la jalousie projetée ». C’est-à-dire projeter et critiquer sur l’autre ce que l’on aimerait secrètement faire, mais que nous n’osons pas ?? Cela peut être intéressant de se poser la question.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s